drawing
collage
watercolour
nail polish
installation
wall painting + public art projects
exhibition views
< | >
La tentation du défaut, 2014
Centre d'Art Contemporain d'Istres (F)

Entre profondeur et surface, Heidi Sill interroge les représentations, l'apparence. Les images qu'elle crée oscillent entre séduction et violence. Le travail d'Heidi Sill s'articule en partie autour de l'empreinte, de la trace qui marque l'être humain, son enveloppe, sa peau, comme si l'attestation de sa présence ne pouvait être authentifiée que par un corpus de marqueurs physiques, qu'elle manipule, triture ou réinvente. La ligne, le dessin, les cuts qu'elle opère dans les collages, tout ce jeu de surface et d'interface interroge la trace et la transforme en un réseau de lignes complexes. La trace, ou l'empreinte prise au sens figuré peut être comprise comme marque psychique avec notamment une problématique de la mémoire. L'empreinte est une marque laissée par une action, par un événement passé, un coup qui est synonyme d'indice et de reste. Heidi Sill nous amène à regarder à travers un réseau de lignes, un écran de mémoire visuelle où chaque imperfection a une portée sensible. L'artiste cultive une esthétique de la retouche qui tend à l'imperfection, l'image altérée révèle l'imposture d'une beauté et d'une esthétisation extrême où les visages tuméfiés exercent paradoxalement une forme de fascination. L'imperfection ouvre un questionnement multiple celui des conflits esthétiques et par là même à la notion de ce qui fait oeuvre. Revenir à l'imperfection du corps est une réflexion sur la réalité de ce qui fait notre humanité.

Catherine Soria, Centre d'Art Contemporain d'Istres